Mairie de MONTRIOND

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine > L’église de Montriond > Retour de la statue de "la Vierge à l’enfant"

Retour de la statue de "la Vierge à l’enfant"

  • Publié : 14 septembre 2009
  • Mis à jour : 9 mai 2011
JPEG - 161.4 ko

Nous sommes très heureux de célébrer aujourd’hui le retour de la statue de la "Vierge à l’Enfant" dans notre église de Montriond. Nous espérons que ce jour marque la fin des péripéties pour cette belle œuvre d’art.

Son histoire récente commence dans les années 1950, lorsque la municipalité et la paroisse décident de s’unir pour effectuer d’importants travaux dans l’église de Montriond, notamment la révision de l’orgue, la réfection de la tribune, l’agrandissement du chœur, le renouvellement de l’installation électrique ainsi que des travaux de nettoyage et de peinture. A cette occasion, M. le curé Moille et des membres de l’association paroissiale découvrent dans les combles cette statue de bois peint, recouverte de poussière et de toiles d’araignées, abîmée par de nombreux déplacements et à laquelle les vers se sont déjà attaqués...

Mais sous ces tristes apparences, il s’avère que cette statue est une œuvre du 13ème ou du 14ème siècle. Ses lignes harmonieuses sont sans doute nées du talent des artisans du Moyen-Age à qui les moines de l’abbaye de Saint Jean d’Aulps avaient enseigné l’art de tailler le bois. Cependant, personne ne sait pourquoi elle est restée longtemps oubliée dans les combles.

Il s’agit vraisemblablement de la statue de Notre-Dame-des-Grâces, en l’honneur de qui une chapelle avait été érigée à Montriond en 1535. Cette chapelle, agrandie au 18ème siècle lors de la séparation des paroisses de Saint Jean d’Aulps et de Montriond, est devenue en 1802 l’église actuelle. La statue de la Vierge à l’Enfant est donc un symbole de l’histoire du village et de la paroisse.

JPEG - 61.5 ko

Après être restée en place dans l’église près de 30 ans, elle est volée en 1980. On ne retrouve sa trace qu’en 2007, en Belgique, chez un receleur d’œuvres d’art. L’office central de lutte contre le trafic des biens culturel parvient à la récupérer. Son rapatriement est alors organisé via le Ministère de la Culture, avec notamment d’autres œuvres volées à l’abbaye d’Abondance. Elle bénéficie d’une restauration avant d’être remise à la municipalité de Montriond.

Aujourd’hui, il faut donc remercier ceux qui ont contribué à son retour dans notre église, en particulier Fernand Premat, président du conseil paroissial. Nous pensons tous à lui aujourd’hui. On remercie aussi le père Alain Dupanloup, la municipalité de Montriond, les services techniques et les employés de la mairie, le conseil général, la restauratrice Mme Florence Lelong, la conservatrice des monuments historique Mme Catherine Marion ainsi que l’entreprise de menuiserie Page. Grâce à eux, les gens de la vallée et les personnes de passage peuvent maintenant admirer cette œuvre qui enrichit ce lieu de recueillement et augmente encore l’intérêt historique de l’église.

JPEG - 56.3 ko